Notre service client sera exceptionnellement fermé les 2 et 3 février. Envoyez-nous votre demande, nous vous recontacterons dès lundi.

La guerre des formats : comment la cassette VHS s’est imposée

Lorsque l’on entend les mots « cassettes vidéo », la plupart d’entre nous visualise de suite une cassette VHS. La cassette VHS est le format vidéo le plus connu et est, de ce fait, souvent utilisé comme synonyme pour désigner une cassette vidéo. Cependant, il existe de nombreux autres formats de cassettes vidéo. Entre la fin des années 70 et le début des années 80, on a assisté à une vraie guerre des formats vidéo sur le marché des cassettes, et c’est bien le format VHS qui en est ressorti grand gagnant.

L’introduction de la cassette VHS

VHS-KassetteVHS est une abréviation pour « Video Home System » et fut développée par le groupe japonais JVC. En 1976 sont apparues les premières cassettes VHS sur le marché américain. à cette époque, il existait déjà différents formats vidéo avec les lecteurs correspondants, par exemple le U-matic de Sony ou le VCR. Alors que l’U-matic était destiné aux écoles et à la télévision commerciale, le VCR était conçu pour la vidéo domestique. Il ne répondait cependant pas aux besoins des utilisateurs, puisqu’il n’offrait une durée de lecture que d’une heure maximum.

Lors de son lancement, la cassette VHS offrait déjà la possibilité d’enregistrer des films d’une durée d’un long métrage. Lorsqu’elle a été lancée sur le marché européen en 1979, sa durée de lecture était déjà de trois heures. Un autre avantage de la cassette VHS : sa taille réduite. Les lecteurs de cassettes VHS étant compacts, ils s’intégraient parfaitement dans les salons des particuliers. La cassette VHS a alors rapidement gagné en popularité – et la concurrence a tenté de s’imposer en développant d’autres formats.

La réponse de la concurrence

Philips et Grundig ont d’abord étiré leur format VCR à deux heures de lecture. Lorsque la cassette VHS offrait ensuite jusque quatre heures d’enregistrement, ils se sont vus à nouveau contraints de revoir leur format. Ils ont alors développé le SVR avec une durée allant jusqu’à cinq heures. Deux ans plus tard, ils lançaient une autre innovation sur le marché : la Video2000. Cette cassette vidéo était enregistrable sur les deux faces et avait une autonomie de huit heures. Gros inconvénient : la cassette était chère à l’achat et les deux nouveaux formats n’étaient plus compatibles avec les appareils de lecture précédents. En revanche, les évolutions ultérieures de la cassette VHS, S-VHS et VHS-C, pouvaient toujours être lues sur les appareils précédents.

Entre-temps, Sony avait  lancé le système Betamax sur le marché européen. Les cassettes Betamax étaient plus petites que les cassettes Video2000 et les cassettes VHS classiques, et pourtant la bande du film avait la même largeur. Du point de vue de la qualité, la cassette Betamax était supérieure à la concurrence : elle pouvait restituer des couleurs plus denses et une image plus nette. Mais le marketing de Sony n’a pas réussi à convaincre le marché et à surpasser la cassette VHS. En effet, alors que JVC, le producteur des cassettes VHS, accordait de nombreuses licences et permettait ainsi aux fabricants de produire leurs propres appareils équipés du système VHS, Sony était, lui, très économe dans l’octroi de licences. La cassette VHS s’est alors de plus en plus répandue en Europe et partout dans le monde.

La cassette VHS, toujours un temps d’avance

À partir du milieu des années 80, la cassette VHS s’est imposée. Elle était également le support dominant dans les vidéoclubs et les concurrents ont adapté leurs cassettes vidéo au format VHS. Certes, Sony a commercialisé le format Video8 en 1985, mais son groupe cible était plutôt constitué de cinéastes amateurs. Dans le domaine de la vidéo amateur, ni le Video8 ni son successeur le Hi8 n’ont pu supplanter la cassette VHS. La bataille était gagnée.

Ce n’est qu’avec l’arrivée du DVD que la cassette VHS a progressivement disparu du marché. La production de cassettes VHS a été définitivement arrêtée en 2008 et, de nos jours, peu de gens possèdent encore un magnétoscope. De précieux souvenirs prennent ainsi la poussière dans des cartons au grenier, sans que personne ne les visionne. La numérisation de vos cassettes VHS vous permet de retrouver vos souvenirs dans votre salon.

Sauvegarder vos VHS avec MEDIAFIX

Vous vous demandez peut-être, pourquoi faire numériser ses cassettes VHS ? La raison est que les bandes magnétiques de la cassette sont très fragiles et ne durent pas éternellement, même avec un entreposage optimal. Le magnétisme naturel de la terre est le plus grand ennemi des bandes de cassettes vidéo. Mais la chaleur, l’humidité de l’air et les lectures ou rembobinages répétes usent également les bandes.

Aufnahmen auf VHS Kassetten lassen sich durch Digitalisierung und Speicherung auf DVD retten.
Les enregistrements sur cassettes VHS peuvent être sauvegardés en les faisant numériser et en les sauvegardant sur DVD ou clé USB.

Les premières dégradations des cassettes sont reconnaissables au fait que les enregistrements sont saccadés ou que les films restent même complètement bloqués. Par ailleurs, la qualité de l’image se détériore jusqu’à ce que les motifs ne soient plus reconnaissables. Si vous souhaitez conserver vos films dans le meilleur état possible, vous devriez les faire numériser à temps. Retrouvez vos souvenirs dans votre salon !

MEDIAFIX est LE spécialiste de la numérisation de cassettes VHS et vous garantit le meilleur prix en France.

Vous avez encore des questions ? Notre service client sera heureux de vous conseiller et de créer avec vous une offre personnalisée.

Contactez-nous par téléphone au +32 3 375 25 10.

Vous pouvez nous joindre aux horaires suivants :

Du lundi au vendredi, de 10h00 à 15h00.